Expositions

lun. 20 juil.

|

www.loeveandco.com

Avec

Loeve&Co-llect: Quinzième semaine. Chaque jour à 10 heures, du lundi au vendredi, une œuvre à collectionner à prix privilégié, disponible uniquement pendant 24 heures. Collectionner n'a jamais été aussi enrichissant...

Les inscriptions sont closes
Voir autres événements
Avec

Heure et lieu

20 juil. 2020, 09:59

www.loeveandco.com

À propos de l'événement

Semaine 15: Avec

Notre semaine précédente était consacrée aux œuvres d’après, dialogues espacés dans le temps entre des artistes contemporains et leurs lointains prédécesseurs de la Renaissance. Il était donc naturel, et tentant, d’enchaîner par des œuvres d’avec, dialogues à chaud, dans l’instant, entre artistes de la même génération, ou de générations proches, qui se sont connus, ou auraient pu se connaître.

Les artistes se sont toujours nourris d’œuvres de l’histoire, mais également d’œuvres de leur temps ou de leurs immédiats prédécesseurs, et il n’était qu’à voir l’édition annotée par Greco des Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes de Vasari, présentée dans l’impressionnante rétrospective qui lui a été consacrée au Grand Palais il y a quelques mois, pour constater à quel point ces dialogues peuvent être empreints d’admiration comme de sarcasmes.

Ces échanges entre peuvent prendre des formes très variées. Il y a les œuvres à quatre mains, réalisées par des amis pétris d’admiration réciproque (comme Erik Dietman et François Morellet), dûment identifiées et signées comme telles, mais dans certains cas la part de chacun est moins discernable, et l’œuvre peut naître d’un échange spontané, joueur, presque insouciant (comme le troublant autoportrait de Richard Hamilton, auquel Francis Bacon a activement participé, sous la houlette fantomatique de Man Ray et Marcel Duchamp).

Dans d’autres cas, la citation est directe, mais à distance : Arnulf Rainer s’empare des photographies autoérotiques de Pierre Molinier, après avoir rendu hommage dans le passé à Goya, Victor Hugo ou Michaux, tandis que, dans un de ces jeux visuels oulipiens combinatoires dont il a le secret, Jiří Kolář découpe et réassemble des collages de Jean Arp, en faisant en quelque sorte des collages de collages, des collages au carré, mais d’une infinie liberté.

Parfois, enfin, il s’agit simplement d’hommages, mais entre pairs, sur un pied d’égalité. Ainsi, le génial Bruno Munari n’hésite pas, avec l’une de ses Machines inutiles, à saluer en 1951 Max Bill, son benjamin d’une année, virtuose élève du Bauhaus, artiste total et visionnaire.

D’hommages collatéraux en complicités amicales et artistiques, les œuvres avec demeurent, témoignages vivants d’affinités électives, de reconnaissances mutuelles qui, avec les grands artistes, réservent souvent des surprises. Pour reprendre les mots doux adressés à Alfred Jarry par Stéphane Mallarmé au lendemain de la découverte d’Ubu Roi, il s’agit tout simplement ici d’admirer, et de presser la main.

Les artistes

Jean Arp / Jiří Kolář

Francis Bacon / Richard Hamilton

Max Bill / Bruno Munari

Erik Dietman / François Morellet

Pierre Molinier / Arnulf Rainer

Suivez ce projet en vous abonnant à la newsletter, Instagram, Twitter et Facebook!

Pour toutes questions, merci d'envoyer un email à collect@loeveandco.com