Expositions

lun. 29 mars | https://www.instagram.com/loveandcollect/

Love&Collect: Dé-lire des livres

Love&Collect: Cinquante-et-unième semaine. Chaque jour à 10 heures, du lundi au vendredi, une œuvre à collectionner à prix privilégié, disponible uniquement pendant 24 heures. Collectionner n'a jamais été aussi enrichissant...
Les inscriptions sont closes

Heure et lieu

29 mars à 09:59
https://www.instagram.com/loveandcollect/

À propos de l'événement

Semaine 51: Dé-lire des livres

Pendant que nos locaux de la rue des Beaux-Arts sont transformés en librairies, nous en profitons pour explorer en quelques semaines les liens étroits qui unissent l’art et le livre, au-delà des livres d’art et des livres sur l’art, quand les artistes s’emparent de l’objet, de la forme livre pour la transformer, la transcender.

Ainsi, alors que la semaine dernière était plutôt dédiée à la représentation des livres dans l’art, elle se terminait sur un merveilleux Livre illisible du géant Bruno Munari, qui nous mettait sur la piste d’un détournement de la matérialité du livre au profit d’une nouvelle forme, à la fois picturale et sculpturale (après tout, si un livre se déploie en trois dimensions, il n’est qu’une somme de pages elles-mêmes en deux dimensions…).

C’est cette histoire que nous allons parcourir pour cette nouvelle semaine, consacrée à des livres à dé-lire, c’est-à-dire à ne pas prendre au pied de la lettre, à désapprendre à lire pour mieux apprendre à les regarder. Les artistes que nous avons réunis cette semaine entreprennent en effet, non comme Munari de créer un ersatz de livre, une sculpture qui en reprendrait le format, ou le mode d’appréhension, feuilletage ou lecture, mais bien de déconstruire un livre existant. Certains, à l’instar de Robert Filliou ou Dorothée Selz, n’en conservent qu’un élément constitutif, le bandeau ou la couverture, voire comme Brian Belott s’en approprient la structure (d’autant plus solide, dans son cas, qu’il s’agit d’un livre pour bébé, très cartonné). D’autres, comme Denise A. Aubertin et Bernard Aubertin, réalisent des autodafés réels ou symboliques, rendant littéralement les livres impropres à l’usage, si ce n’est à la consommation. Ces dé-lires de livres résonnent profondément en nous; ils touchent ce point aveugle qui nous relie à nos propres livres, à ceux qui nous ont constitués, car nous ne sommes, après tout, essentiellement que des bibliothèques.

La présence d’une œuvre iconique de Brian Belott pour inaugurer cette semaine crée un pont avec la remarquable exposition Book/Shelf, imaginée au MoMA de New York par le conservateur Christophe Chérix en 2008, qui explorait la présence visuelle et physique du livre dans l’art, notamment conceptuel. L'exposition présentait alors environ soixante-dix livres de la collection du musée réalisés en recourant à la photographie, au film, à la gravure, à la sculpture, à la peinture, à l'installation, au dessin ou à l'enregistrement sonore. Pour ouvrir l’exposition, Chérix avait choisi naturellement une œuvre de Marcel Duchamp – référence majeure pour les artistes réunis dans notre semaine: Readymade malheureux de 1919 est une œuvre par délégation. Comme cadeau pour son deuxième mariage, Duchamp propose à sa sœur Suzanne d’attacher un précis de géométrie avec des ficelles sur le balcon de son appartement de la rue de La Condamine; le vent devait compulser le livre, choisir lui-même les problèmes, effeuiller les pages et les déchirer. Suzanne en a fait un petit tableau: Readymade malheureux de Marcel. C'est tout ce qu'il en reste puisque le vent l'a déchiré. Ça m'avait amusé d'introduire l'idée d'heureux et de malheureux dans les readymades, et puis la pluie, le vent, les pages qui volent, c'est amusant comme idée. Œuvre duchampienne par exemple, ce livre illisible se propose comme résolution naturelle à des problèmes artificiels, les exercices contenus dans l’ouvrage. Lire et dé-lire, ce n’est pas toujours pour autant travailler

Suivez ce projet en temps réel sur Instagram et Twitter!

Pour toutes questions ou pour acheter l'oeuvre, merci d'envoyer un email à collect@loveandcollect.com

Les inscriptions sont closes
S'inscrire à notre newsletter

Loeve&Co - 15, rue des Beaux-Arts, 75006 Paris

  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon