Expositions

lun. 01 févr. | https://www.instagram.com/loveandcollect/

Love&Collect: L'Odyssée de l'espace

Love&Collect: Quarante-troisième semaine. Chaque jour à 10 heures, du lundi au vendredi, une œuvre à collectionner à prix privilégié, disponible uniquement pendant 24 heures. Collectionner n'a jamais été aussi enrichissant...
Les inscriptions sont closes
Love&Collect: L'Odyssée de l'espace

Heure et lieu

01 févr. à 09:59
https://www.instagram.com/loveandcollect/

À propos de l'événement

Semaine 43: L'Odyssée de l'espace

Pour sa dernière exposition, à l’automne 2018, La maison rouge à Paris avait choisi pour thème L’envol, et avait sous-titré sa révérence: Le rêve de voler. Ce que l’exposition soulignait, c’est non seulement à quel point ce rêve d’envol est consubstantiel de la condition humaine, mais trouve un écho également notre passion irraisonnée pour l’art. Fondateur de ce lieu unique, et co-commissaire de l’exposition (avec Paula Aisemberg, Bruno Decharme et Barbara Saforova), le collectionneur Antoine de Galbert déclara à cette occasion: Bien sûr, nous ne parviendrons jamais à nous envoler, mais il en va de notre survie d’en nourrir le rêve, incessamment. Car il arrive parfois que miracle se passe… à moins que La maison rouge n’ait été qu’un mirage. Cette semaine, ainsi, aurait pu indifféremment se nommer L’odyssée de l’espace, ou L’odyssée de l’espèce…

Non, La maison rouge n’a pas été un mirage. Le public nombreux et émerveillé que ce lieu a su rassembler autour de l’engagement individuel pour l’art (au premier rang duquel la collection) garde en mémoire ces œuvres et objets issus de tous les champs de la création humaine, de l’art moderne et contemporain (qui en a constitué l’épine dorsale) en passant par l’art populaire, brut ou ethnographique. Tous ces champs, sans surprise, portent la marque de cette aspiration si humaine à l’apesanteur et à la lévitation, à l’exploration des cieux infinis par tous les moyens physiques et psychiques; pour l’occasion, la mécanique, la physique et l’aérodynamique font cause commune avec le spiritisme, la science-fiction, les contes et légendes, l’extase cérébrale ou chimique…

Offrant un panorama inévitablement très parcellaire de cette odyssée de l’espace, les œuvres que nous avons sélectionnées cette semaine à votre intention n’en offrent pas moins un éventail assez large des conditions de cette exploration. Depuis Icare, que son père architecte a doté d’ailes de cire et de plumes afin qu’il puisse s’échapper du labyrinthe, l’homme a rivalisé d’imagination pour inventer des machines susceptibles de défier la pesanteur, et de lui permettre de faire s’envoler – au moins – ses rêves d’infini, de l’avion de papier qui offre ses premiers émerveillements à l’enfant jusqu’aux fusées de la conquête spatiale. Toutes ces tentatives, tous ces rêves trouvent leur place dans cette nouvelle semaine dédiée à L’odyssée de l’espace.

Le titre lui-même, bien sûr, est emprunté au film de Stanley Kubrick sorti en 1968, dont le sens n’a jamais été totalement épuisé, selon la volonté du réalisateur lui-même: Vous êtes libres de vous interroger autant que vous voulez sur le sens philosophique et allégorique du film. De fait, 2001 est le film qui a permis à la science-fiction comme genre cinématographique de sortir de l’ornière de la série B pour accéder au rang d’art. Il est incontestable que Stanley Kubrick a élaboré son film comme une véritable œuvre, introduisant au cœur du cinéma hollywoodien ce plaisir de ne pas comprendrequi lui est a priori si étranger: J'ai essayé de créer une expérience visuelle, qui contourne l'entendement et ses constructions verbales, pour pénétrer directement l'inconscient avec son contenu émotionnel et philosophique. J'ai voulu que le film soit une expérience intensément subjective qui atteigne le spectateur à un niveau profond de conscience, juste comme la musique; expliquer une symphonie de Beethoven, ce serait l'émasculer en érigeant une barrière artificielle entre la conception et l'appréciation.

Suivez ce projet en temps réel sur Instagram et Twitter!

Pour toutes questions ou pour acheter l'oeuvre, merci d'envoyer un email à collect@loveandcollect.com

Les inscriptions sont closes